BLOGUE | La recherche concertée en tant qu’apprentissage coopératif

par Georgina Cundill Kemp, administratrice de programme principale, programme de l’IRCAAA

ASSAR, un des quatre consortiums qui forment le programme de l’IRCAAA, a récemment publié un numéro de Spotlight on Learning. ASSAR y explore une nouvelle frontière de pratique transdisciplinaire caractérisée par une approche de recherche concertée à grande échelle axée explicitement sur l’apprentissage. Ce Spotlight favorise une réflexion collective sur l’apprentissage ayant lieu à ASSAR et dans le cadre de l’IRCAAA, depuis les débuts en 2015. Il s’intéresse à l’apprentissage dans divers domaines, tels que les nouvelles connaissances sur le climat, les problèmes administratifs ou encore la collaboration et la croissance personnelle, et révèle la diversité des parcours d’apprentissage suivis par les partenaires d’ASSAR.

L’approche axée sur l’apprentissage adoptée par ASSAR est essentielle pour l’IRCAAA, et ce, pour plusieurs raisons. La recherche concertée, qui rassemble de nombreux partenaires issus de contextes divers et ayant des intérêts variés, représente toujours un défi. Et lorsqu’elle tente d’exercer une influence sur les collectivités, la pratique et les politiques, le défi est encore plus grand. L’IRCAAA souhaite remplir ces deux missions, et ce, à grande échelle : sur deux continents et dans dix­sept pays, en faisant appel à plus de 450 chercheurs. Les aspirations d’ASSAR, qui oeuvre dans sept pays et collabore avec plus de dix partenaires institutionnels primaires et secondaires, sont tout aussi ambitieuses. Les efforts tels que ceux déployés par l’IRCAAA, concrétisés par l’expérience d’ASSAR, doivent être pris pour ce qu’ils sont : une expérience dont on peut tirer des leçons.

L’IRCAAA n’est pas la seule à aspirer à une recherche orientée vers l’action au sein de grands réseaux transdisciplinaires. De tels modèles de recherche deviennent de plus en plus courants, notamment dans le cadre de la recherche consacrée aux changements environnementaux à l’échelle mondiale. En effet, par l’intermédiaire de l’IRCAAA, ASSAR a rejoint une nouvelle cohorte de communautés de chercheurs, à savoir des chercheurs qui ont décidé de relever les défis posés par le changement climatique en se préparant à repenser les modes de production des connaissances, tout en se demandant qui produit ces dernières, où elles devraient être produites, et pour quelles raisons. À la lumière de ce nouvel espace occupé par l’IRCAAA, que ses membres découvrent tous de concert, il devient indispensable de trouver des moyens de permettre aux équipes de chercheurs et de praticiens de travailler et d’apprendre ensemble de façon efficace.

Il est parfaitement acceptable de se « dépêtrer » dans le cadre de projets complexes, d’apprendre par la pratique et de s’adapter aux situations à mesure qu’elles surviennent. Toutefois, il faut également réfléchir à la façon dont ces bribes d’apprentissage accumulées au fil des jours dans le cadre d’un projet complexe pourront être exploitées de manière à améliorer la mise en oeuvre du projet, de même que ses retombées en temps réel. Spotlight on Learning d’ASSAR est une étape importante dans cette direction.

 

TAGS